La digitalisation des data center

data center

 

Bien que les activités d'un data center soient indéniablement numériques, cette même approche n'est pas toujours appliquée à la manière dont le data center lui-même est conçu. Dans le cadre du présent article, nous nous intéressons à la manière dont la digitalisation du processus de conception et de construction des data center peut présenter des avantages significatifs, notamment pour garantir un environnement sécurisé et accélérer la mise sur le marché.

Assurer le besoin grandissant de stockage de données


Le volume de données générées et leur rôle fondamental dans l'économie moderne sont tels que la demande de data center ne cesse d'augmenter. Ce constat ressort clairement d'une statistique qui prévoit que d'ici à la fin 2021, le trafic IP dans les data center devrait atteindre 20,6 zettabytes (ZB) par an, ce qui représente un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 25 % par rapport aux 6,8 ZB par an enregistrés en 2016.  Cela se traduit par une estimation de la valeur du marché de la construction de centres de données de 57 milliards de dollars d'ici 2025. 

Il existe un certain nombre d'approches et d'échelles différentes pour les data center : des installations « périphériques », généralement plus petites, qui étendent la périphérie du réseau pour fournir des ressources de cloud computing et des contenus de streaming en cache aux utilisateurs finaux locaux, jusqu'aux data center « à très grande échelle », souvent vastes et exploités par les très grands fournisseurs de services. La constante étant la popularité croissante d'une approche modulaire de la conception et de la construction. Grâce à l'adoption de modèles de construction de plus en plus rationalisés, le processus de construction devient plus rapide et peut ainsi mieux répondre à la demande créée par la croissance exponentielle des besoins en matière de capacité de stockage de données.

Rationalisation de la construction grâce au BIM


La modélisation des informations du bâtiment (BIM) est un facteur vital pour la réussite et la rapidité de réalisation de ces projets, et elle devient de plus en plus la norme dans le secteur puisqu'elle permet d'accélérer et de rationaliser le processus. Tous les projets de data center doivent ainsi être sécurisés, car la garantie d'un environnement sécurisé est une condition préalable pour les installations qui jouent un rôle fondamental dans la continuité des activités. Toutefois, peu de fournisseurs de services de sécurité disposent d'une capacité ou d'une certification BIM, telle que le BIM de niveau 2.  

La sécurité intégrée dans le BIM 

Le recours au BIM dans le cadre d'un processus global de conception et de construction d'un data center permet de s'assurer que ce processus intègre également la conception du système de sécurité. Lorsque le BIM est utilisé pour concevoir des systèmes de vidéosurveillance en circuit fermé (CCTV), par exemple, il est possible d’obtenir des résultats très avantageux, car il permet de voir réellement la vue de la caméra, notamment les distances focales et l'emplacement de tout angle mort ou obstacle. Cela permet de concevoir le système de sécurité le plus efficace possible et permet la détection d'interférences entre les différents entrepreneurs spécialisés en mécanique et en électricité devant installer des systèmes dans le même espace. Par ailleurs, cela favorise une installation rapide et sans heurts, car l'installateur est en mesure de savoir exactement où chaque pièce d'équipement se trouvera sur le site et permet d'éviter d'avoir à résoudre des problèmes d'installation imprévus au fur et à mesure. 

 

data center


La mise en place du COBie (Construction Operations Building Information Exchange) au niveau 2 du BIM est également très utile en ce qui concerne la gestion, la maintenance et la mise à niveau des actifs puisque chaque partie du système de sécurité, jusqu'au plus petit élément, est répertoriée et localisée. Si un élément doit être remplacé, il n'est pas nécessaire de chercher dans différents fichiers dans la mesure où le numéro de pièce est directement accessible. La durée de vie des équipements est clairement indiquée, de sorte que les remplacements et les mises à niveau peuvent être planifiés, pour un fonctionnement sans heurts. En outre, des changements au niveau du personnel clé ne posent aucun problème, car les informations détaillées sur le système de sécurité sont à la disposition du personnel autorisé et non détenue par une seule personne ou dans un fichier de son PC.  

Modélisation virtuelle du jumelage numérique

Dans le cadre du BIM, le concept de « jumeau numérique » prend également de l'ampleur. Il s'agit de développer tout le bâtiment d'abord sur ordinateur pour permettre la simulation, les tests et, si nécessaire, la correction dans un modèle virtuel. Il est ainsi beaucoup plus facile d'éliminer toute erreur potentielle avant le commencement effectif de la construction physique du bâtiment. La mise en place d'un point d'accès supplémentaire, à l'aide du modèle de jumelage numérique, permettrait par exemple de voir l'impact que cela aurait au niveau des besoins en électricité, du contrôle d'accès, des scénarios d'évacuation et des coûts de chauffage.

Bien que le BIM et l'approche de jumelage numérique facilitent certainement la conception du processus de construction, il est inévitable que le rythme et l'ampleur nécessaires à la construction de data center pour satisfaire la demande croissante entraînent leur lot de contraintes. La normalisation de la conception sur tous les sites pourrait résoudre ce problème, et réduire le va-et-vient entre les architectes, les propriétaires de bâtiments, les entrepreneurs et les autres parties prenantes impliquées dans le processus de conception. Cela peut aussi réduire le risque de retards et de complexités liés à l'approvisionnement des composants critiques dans les grands programmes de déploiement.

Résilience et rapidité de mise sur le marché dans les opérations multisites et multidimensionnelles


Dans les applications de data center multi-sites et de campus, le recours à une approche normalisée de la sécurité et de la conception des installations en général peut procurer d'importants avantages. Pour les data center, la résilience est essentielle et peut être obtenue dans différentes configurations. Si deux ou plusieurs data center de niveau inférieur sont situés sur un site donné, il est possible d'obtenir une résilience des sites liés par le biais de connexions étroites, ce qui permet d'obtenir un degré de résilience supérieur à celui d'une configuration traditionnelle à site unique. Le fait d'adopter des réseaux partagés entre plusieurs data center indépendants permet d'obtenir une résilience de sites distribués grâce à des instances multiples connectées de manière asynchrone. Dans le cadre d'une résilience basée sur le cloud, une liaison étroite entre les installations par le biais de niveaux élevés de bande passante et de fibre peut contribuer à réduire le risque de pannes. 

Sur le plan de la sécurité physique, avec des modèles d'exploitation et des empreintes de data center variables dans un portefeuille donné, il convient de définir des processus de sécurité et des normes technologiques suffisamment souples pour s'appliquer à ce contexte varié, tout en fournissant des niveaux de sécurité quantifiables et constants, au juste coût. À cet égard, le BIM peut également offrir des avantages considérables, en permettant de « tester » les plans de sécurité dans des installations aux configurations et aux tailles variables. Alliés à une gestion de programme solide et à des partenaires de services similaires, ces partenariats peuvent réduire jusqu'à cinq mois le délai de mise sur le marché de nouvelles capacités.

Répondre aux besoins d'un secteur peu enclin à prendre des risques


Les menaces qui pèsent sur la sécurité des centres de données sont nombreuses et peuvent être soit physiques, soit liées à des cyberattaques. Il n'est donc pas surprenant que le secteur des data center soit non seulement l'un des plus avancés technologiquement, mais aussi un des plus réfractaires au risque. Grâce à des partenariats avec des sociétés de sécurité qui ont une réelle compréhension du BIM et de sa contribution à une approche plus rationnelle et plus globale de la sécurité, les propriétaires et les opérateurs de data center sont en mesure de donner vie aux plans des installations, avec des gains d'efficacité et de rentabilité mesurables.

Pour en savoir plus sur la sécurité des data center, téléchargez gratuitement notre livre blanc « Sécuriser les data center du futur »

Solutions
sur-mesure ?

Contactez un professionnel de la sécurité